Veille

Malakoff Médéric : « L’IoT pour diminuer la sinistralité »

Malakoff Mederic L’IoT pour diminuer la sinistralite
21 Septembre 2017

Assureur de quelque 200 000 entreprises en France, Malakoff Médéric entend faire profiter ses assurés des innovations de l’Internet des objets.

L’Internet des objets et les assurances, deux mondes qui se rapprochent de plus en plus. En faisant naître de nouveaux usages, l’IoT élargit le champ des possibles pour des groupements d’assurances dont l’offre aux clients, elle aussi, s’étoffe.

C’est sur cette mécanique vertueuse que mise Malakoff Médéric, en étant l’un des partenaires de la première heure du concours French IoT.

Cette année, le groupe sponsorise la catégorie Bien-être au travail, où trois start-up l’ont séduit : Acloud (une protection acoustique suspendue pour open space, sous forme de cloud), Orosound (des écouteurs anti-bruit sans fil qui améliorent le bien-être et la productivité au bureau) et Kiplin (des expériences connectées à destination de la qualité de vie au travail, de la prévention santé, du parcours patient et de l’éducation).

Pascal Anvroin, directeur de projet à la Direction des investissements du groupe d’assurances, en dit plus sur ce que Malakoff Médéric attend de l’Internet des objets.

Lire la suite sur : blog-french-iot.laposte.fr

Partagez l'article :

Ces articles pourraient vous intéresser

France Relance : « Docaposte accompagne gratuitement les TPE et P . . .

  général

Si de plus en plus de dirigeants de TPE-PME sont conscients des bénéfices apportés par le numérique, des freins –…

17 décembre 2021

Identification à distance : « Avec la plateforme ID360 de Docapo . . .

  général

La crise sanitaire a été un véritable catalyseur de la transformation numérique dans le monde des entreprises, mais pas seulement.… . . .

29 novembre 2021

Comment (mieux) lutter contre la fraude numérique ?

  général, Sécurité

Plus nos vies personnelles et professionnelles se digitalisent, plus la fraude numérique se développe. Entre 2019 et 2020, elle aurait&helli . . .

24 novembre 2021