Ressources humaines

La blockchain, une révolution pour les ressources humaines ?La blockchain,une révolution pour les ressources humaines ?

blockchain
08 July 2016

Le mot « blockchain » est sur toutes les lèvres. La technologie suscite un vif intérêt chez de nombreux acteurs dans des domaines aussi variés que la banque,l’éducation,les institutions d’État et même les RH. Alors,la blockchain,une mode éphémère ou une vraie révolution ? Pronostic.

Blockchain,une technologie sécurisée et bon marché

Créée en 2008,la technologie « chaine de blocs »,en français,permet de stocker et de transmettre des données numériques pour un coût minime,de manière décentralisée et sécurisée. Cette technologie se veut innovante dans la mesure où elle propose un mode d’échange virtuel fonctionnant sans dispositif central de contrôle,mais néanmoins totalement sécurisé,grâce à un système cryptographique de validation par les serveurs de ses utilisateurs. La technologie qui s’est fait connaître au travers de sa première application,la monnaie bitcoin,laissait entrevoir à son lancement plus de risques que d’avantages. Mais les banques se sont récemment penchées sur la question et y découvrent une mine de bénéfices : sécurité des données et des échanges,transferts rapides,le tout de manière transparente et bon marché.

Blockchain,management et ressources humaines

Adaptées à l’univers du travail,les plateformes de type blockchain induisent des modes de fonctionnement collaboratif inédits,voire une restructuration interne de l’entreprise,qui dépoussièrent les dispositifs actuels. En effet,chaque projet créé par l’entreprise qui serait géré dans un système blockchain se présente comme une communauté,appelée « organisation collective décentralisée »,c’est-à-dire une « association libre d’individus au sein de communautés ouvertes,poursuivant un même objectif et fonctionnant selon des règles définies collectivement ». Dans ce contexte,le mode de fonctionnement traditionnel hiérarchique pyramidal mute vers un système plus transverse. Il y a donc fort à parier que la blockchain donnera naissance à une nouvelle conception du management. Mais n’est-ce pas nécessaire dans un contexte concurrentiel fort où la course à l’innovation implique de libérer les profils créatifs,pour leur donner plus de pouvoir de décision ?

La Blockchain booste l’engagement des collaborateurs

Pour l’heure,les premières plateformes ont vu le jour aux États-Unis. Que proposent-elles exactement ? Le principe est le suivant : n’importe qui peut choisir de participer à un projet via un système en blockchain,dès lors qu’il propose une création de valeur. Cette création de valeur étant totalement transparente,cette même personne est rétribuée proportionnellement à la valeur qu’elle a créée. Elle est également en mesure de choisir son rôle dans la blockchain.
La fluidité et l’ouverture de la blockchain sont telles qu’elles développent clairement la capacité d’organisation des collaborateurs qui génère une autorégulation du système,tout en stimulant leur engagement. Quant à la prise de décision,elle se fait généralement par consensus,un fonctionnement démocratique qui à nouveau implique davantage les collaborateurs. Les premières plateformes devraient bientôt arriver sur le marché français. À suivre !

blockchain

Le mot « blockchain » est sur toutes les lèvres. La technologie suscite un vif intérêt chez de nombreux acteurs dans des domaines aussi variés que la banque,l’éducation,les institutions d’État et même les RH. Alors,la blockchain,une mode éphémère ou une vraie révolution ? Pronostic. 

 

Blockchain,une technologie sécurisée et bon marché

Créée en 2008,la technologie « chaine de blocs »,en français,permet de stocker et de transmettre des données numériques pour un coût minime,de manière décentralisée et sécurisée. Cette technologie se veut innovante dans la mesure où elle propose un mode d’échange virtuel fonctionnant sans dispositif central de contrôle,mais néanmoins totalement sécurisé,grâce à un système cryptographique de validation par les serveurs de ses utilisateurs. La technologie qui s’est fait connaître au travers de sa première application,la monnaie bitcoin,laissait entrevoir à son lancement plus de risques que d’avantages. Mais les banques se sont récemment penchées sur la question et y découvrent une mine de bénéfices : sécurité des données et des échanges,transferts rapides,le tout de manière transparente et bon marché. 
 

Blockchain,management et ressources humaines

Adaptées à l’univers du travail,les plateformes de type blockchain induisent des modes de fonctionnement collaboratif inédits,voire une restructuration interne de l’entreprise,qui dépoussièrent les dispositifs actuels. En effet,chaque projet créé par l’entreprise qui serait géré dans un système blockchain se présente comme une communauté,appelée « organisation collective décentralisée »,c’est-à-dire une « association libre d’individus au sein de communautés ouvertes,poursuivant un même objectif et fonctionnant selon des règles définies collectivement ». Dans ce contexte,le mode de fonctionnement traditionnel hiérarchique pyramidal mute vers un système plus transverse. Il y a donc fort à parier que la blockchain donnera naissance à une nouvelle conception du management. Mais n’est-ce pas nécessaire dans un contexte concurrentiel fort où la course à l’innovation implique de libérer les profils créatifs,pour leur donner plus de pouvoir de décision ? 
 

La Blockchain booste l’engagement des collaborateurs

Pour l’heure,les premières plateformes ont vu le jour aux États-Unis. Que proposent-elles exactement ? Le principe est le suivant : n’importe qui peut choisir de participer à un projet via un système en blockchain,dès lors qu’il propose une création de valeur. Cette création de valeur étant totalement transparente,cette même personne est rétribuée proportionnellement à la valeur qu’elle a créée. Elle est également en mesure de choisir son rôle dans la blockchain.
La fluidité et l’ouverture de la blockchain sont telles qu’elles développent clairement la capacité d’organisation des collaborateurs qui génère une autorégulation du système,tout en stimulant leur engagement. Quant à la prise de décision,elle se fait généralement par consensus,un fonctionnement démocratique qui à nouveau implique davantage les collaborateurs. Les premières plateformes devraient bientôt arriver sur le marché français. À suivre !

Évaluez l'article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 vote(s), 5,00/5)
Partagez l'article :
François-Xavier03 October 2019
Cet article date eu égard à l'avancée de la blockchain, cependant j'aime beaucoup la manière avec laquelle les choses sont présentées, c'est simple et clair. Faisant une thèse PRO sur l'impact de la RH dans le management et les performances des entreprises, je suis assez d'accord avec les deux derniers onglets puisque en rapport avec mon travail. Au plaisir de découvrir d'autres axes en relation avec l'humain plutôt que la finance.

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser

[Interview] Entrée en relation à distance : quels enjeux pour les . . .

  Banque et assurance, Confiance, général, Identité numérique, Relation Clients

Pour ouvrir un compte bancaire, nous sommes de plus en plus nombreux à effectuer nos démarches à distance – sans avoir…

08 April 2021 0 commentaires 0

[Interview] Facture électronique : « Docaposte propose à ses cli . . .

  Archivage, Confiance, facture électronique, général

Encouragée par une impulsion politique, la dématérialisation s’impose progressivement à toutes les organisations. Après l’obligation pour to . . .

06 April 2021 0 commentaires 0

Comment faciliter la mise en place du KYC ?

  général, Identité numérique, kyc

Le sigle KYC, pour Know Your Customer ou connaissance du client, désigne à la fois un processus visant à vérifier…

01 April 2021 0 commentaires 0

Ressources humaines

La blockchain, une révolution pour les ressources humaines ?La blockchain,une révolution pour les ressources humaines ?

blockchain
Par  08 July 2016

Le mot « blockchain » est sur toutes les lèvres. La technologie suscite un vif intérêt chez de nombreux acteurs dans des domaines aussi variés que la banque,l’éducation,les institutions d’État et même les RH. Alors,la blockchain,une mode éphémère ou une vraie révolution ? Pronostic.

Blockchain,une technologie sécurisée et bon marché

Créée en 2008,la technologie « chaine de blocs »,en français,permet de stocker et de transmettre des données numériques pour un coût minime,de manière décentralisée et sécurisée. Cette technologie se veut innovante dans la mesure où elle propose un mode d’échange virtuel fonctionnant sans dispositif central de contrôle,mais néanmoins totalement sécurisé,grâce à un système cryptographique de validation par les serveurs de ses utilisateurs. La technologie qui s’est fait connaître au travers de sa première application,la monnaie bitcoin,laissait entrevoir à son lancement plus de risques que d’avantages. Mais les banques se sont récemment penchées sur la question et y découvrent une mine de bénéfices : sécurité des données et des échanges,transferts rapides,le tout de manière transparente et bon marché.

Blockchain,management et ressources humaines

Adaptées à l’univers du travail,les plateformes de type blockchain induisent des modes de fonctionnement collaboratif inédits,voire une restructuration interne de l’entreprise,qui dépoussièrent les dispositifs actuels. En effet,chaque projet créé par l’entreprise qui serait géré dans un système blockchain se présente comme une communauté,appelée « organisation collective décentralisée »,c’est-à-dire une « association libre d’individus au sein de communautés ouvertes,poursuivant un même objectif et fonctionnant selon des règles définies collectivement ». Dans ce contexte,le mode de fonctionnement traditionnel hiérarchique pyramidal mute vers un système plus transverse. Il y a donc fort à parier que la blockchain donnera naissance à une nouvelle conception du management. Mais n’est-ce pas nécessaire dans un contexte concurrentiel fort où la course à l’innovation implique de libérer les profils créatifs,pour leur donner plus de pouvoir de décision ?

La Blockchain booste l’engagement des collaborateurs

Pour l’heure,les premières plateformes ont vu le jour aux États-Unis. Que proposent-elles exactement ? Le principe est le suivant : n’importe qui peut choisir de participer à un projet via un système en blockchain,dès lors qu’il propose une création de valeur. Cette création de valeur étant totalement transparente,cette même personne est rétribuée proportionnellement à la valeur qu’elle a créée. Elle est également en mesure de choisir son rôle dans la blockchain. La fluidité et l’ouverture de la blockchain sont telles qu’elles développent clairement la capacité d’organisation des collaborateurs qui génère une autorégulation du système,tout en stimulant leur engagement. Quant à la prise de décision,elle se fait généralement par consensus,un fonctionnement démocratique qui à nouveau implique davantage les collaborateurs. Les premières plateformes devraient bientôt arriver sur le marché français. À suivre !
blockchain

Le mot « blockchain » est sur toutes les lèvres. La technologie suscite un vif intérêt chez de nombreux acteurs dans des domaines aussi variés que la banque,l’éducation,les institutions d’État et même les RH. Alors,la blockchain,une mode éphémère ou une vraie révolution ? Pronostic. 

 

Blockchain,une technologie sécurisée et bon marché

Créée en 2008,la technologie « chaine de blocs »,en français,permet de stocker et de transmettre des données numériques pour un coût minime,de manière décentralisée et sécurisée. Cette technologie se veut innovante dans la mesure où elle propose un mode d’échange virtuel fonctionnant sans dispositif central de contrôle,mais néanmoins totalement sécurisé,grâce à un système cryptographique de validation par les serveurs de ses utilisateurs. La technologie qui s’est fait connaître au travers de sa première application,la monnaie bitcoin,laissait entrevoir à son lancement plus de risques que d’avantages. Mais les banques se sont récemment penchées sur la question et y découvrent une mine de bénéfices : sécurité des données et des échanges,transferts rapides,le tout de manière transparente et bon marché. 
 

Blockchain,management et ressources humaines

Adaptées à l’univers du travail,les plateformes de type blockchain induisent des modes de fonctionnement collaboratif inédits,voire une restructuration interne de l’entreprise,qui dépoussièrent les dispositifs actuels. En effet,chaque projet créé par l’entreprise qui serait géré dans un système blockchain se présente comme une communauté,appelée « organisation collective décentralisée »,c’est-à-dire une « association libre d’individus au sein de communautés ouvertes,poursuivant un même objectif et fonctionnant selon des règles définies collectivement ». Dans ce contexte,le mode de fonctionnement traditionnel hiérarchique pyramidal mute vers un système plus transverse. Il y a donc fort à parier que la blockchain donnera naissance à une nouvelle conception du management. Mais n’est-ce pas nécessaire dans un contexte concurrentiel fort où la course à l’innovation implique de libérer les profils créatifs,pour leur donner plus de pouvoir de décision ? 
 

La Blockchain booste l’engagement des collaborateurs

Pour l’heure,les premières plateformes ont vu le jour aux États-Unis. Que proposent-elles exactement ? Le principe est le suivant : n’importe qui peut choisir de participer à un projet via un système en blockchain,dès lors qu’il propose une création de valeur. Cette création de valeur étant totalement transparente,cette même personne est rétribuée proportionnellement à la valeur qu’elle a créée. Elle est également en mesure de choisir son rôle dans la blockchain.
La fluidité et l’ouverture de la blockchain sont telles qu’elles développent clairement la capacité d’organisation des collaborateurs qui génère une autorégulation du système,tout en stimulant leur engagement. Quant à la prise de décision,elle se fait généralement par consensus,un fonctionnement démocratique qui à nouveau implique davantage les collaborateurs. Les premières plateformes devraient bientôt arriver sur le marché français. À suivre !