Relation Clients

Les « Y », une génération « symptôme » en quête d’authenticité

Livre blanc Generation Y avec Emmanuelle Duez
12 October 2017

Il décrit la difficulté que rencontrent les entreprises pour attirer et retenir les jeunes talents. Les leviers méritocratiques traditionnels ne font plus sens pour cette génération aux aspirations bien particulières. Or, sans talents nouveaux, l’entreprise ne peut plus assurer sa pérennité. Ce constat est d’autant plus préoccupant que les « Y » ne sont pas seulement des talents à attirer : ce sont également des consommateurs à séduire ! D’un sujet de ressources humaines, la problématique devient stratégique par le simple jeu de la symétrie des attentions : comment imaginer que ceux-là mêmes qui éprouvent des difficultés à s’inscrire dans le futur d’une entreprise, pourront approuver l’offre qu’elle propose et adhérer aux valeurs qu’elle porte ? Pour mieux comprendre cette génération en quête d’un « autrement », The Boson Project a interrogé des milliers de jeunes collaborateurs. Il en ressort quatre attentes particulièrement révélatrices : la recherche de sens, le besoin de transparence, de reconnaissance et de confiance.

Avant d’être une génération, les « Y » sont la représentation emblématique d’une révolution anthropologique majeure qui touche en réalité toutes les générations.

Analyser ces attentes par le seul prisme générationnel conduirait, toutefois, à une vision erronée du problème. En réalité, ces nouvelles attentes concernent tout le monde. Elles s’expriment simplement de façon plus forte au sein d’une génération qui hérite de la profonde mutation des métiers, elle-même impulsée par le numérique. Pour y répondre, les entreprises devront apprendre à faire confiance a priori plutôt qu’a posteriori. Elles devront aussi savoir reconnaître chacun individuellement, en lui prodiguant des marques personnelles d’attention. Quant aux demandes de sens et de transparence, elles posent à l’entreprise la question de la clarté de ses intentions et de ses pratiques. Ces deux derniers points sont perçus comme sensibles par les organisations, car ils marquent leur entrée dans un monde où l’impératif de transparence et l’exigence d’authenticité règnent en maître. Et cela est aussi vrai pour la relation clients que pour le management des collaborateurs.

 

Emmanuelle DUEZ

Entrepreneur / The Boson Project - WoMen’Up

 

Télécharger le livre blanc

Évaluez l'article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucune évaluation)
Partagez l'article :

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser

Secteur bancaire : « Docaposte, partenaire historique des banques . . .

  Banque et assurance, conformité, dématérialisation

3 questions à Aimé Cénac, Directeur du marché Banque chez Docaposte Le marché bancaire subit depuis plusieurs années un bouleversement&helli . . .

06 July 2020 0 commentaires 0

Relation client : « Le digital doit permettre de trouver l’équili . . .

  Relation Clients, transformation digitale

3 questions à Stéphane Ingrassia, Directeur Marketing Stratégique de Docaposte Usages de plus en plus mobiles, traitement des demandes de&he . . .

04 May 2020 0 commentaires 0

Transformation numérique des entreprises : « nous proposons des s . . .

  transformation digitale, transition digitale, transition numérique

3 questions à Stéphane Jacob, Directeur Développement Commercial Maileva Acteur de confiance de premier plan dans l’accélération de la trans . . .

24 April 2020 0 commentaires 0

Relation Clients

Les « Y », une génération « symptôme » en quête d’authenticité

Livre blanc Generation Y avec Emmanuelle Duez
Par  12 October 2017

Il décrit la difficulté que rencontrent les entreprises pour attirer et retenir les jeunes talents. Les leviers méritocratiques traditionnels ne font plus sens pour cette génération aux aspirations bien particulières. Or, sans talents nouveaux, l’entreprise ne peut plus assurer sa pérennité. Ce constat est d’autant plus préoccupant que les « Y » ne sont pas seulement des talents à attirer : ce sont également des consommateurs à séduire ! D’un sujet de ressources humaines, la problématique devient stratégique par le simple jeu de la symétrie des attentions : comment imaginer que ceux-là mêmes qui éprouvent des difficultés à s’inscrire dans le futur d’une entreprise, pourront approuver l’offre qu’elle propose et adhérer aux valeurs qu’elle porte ? Pour mieux comprendre cette génération en quête d’un « autrement », The Boson Project a interrogé des milliers de jeunes collaborateurs. Il en ressort quatre attentes particulièrement révélatrices : la recherche de sens, le besoin de transparence, de reconnaissance et de confiance.

Avant d’être une génération, les « Y » sont la représentation emblématique d’une révolution anthropologique majeure qui touche en réalité toutes les générations.

Analyser ces attentes par le seul prisme générationnel conduirait, toutefois, à une vision erronée du problème. En réalité, ces nouvelles attentes concernent tout le monde. Elles s’expriment simplement de façon plus forte au sein d’une génération qui hérite de la profonde mutation des métiers, elle-même impulsée par le numérique. Pour y répondre, les entreprises devront apprendre à faire confiance a priori plutôt qu’a posteriori. Elles devront aussi savoir reconnaître chacun individuellement, en lui prodiguant des marques personnelles d’attention. Quant aux demandes de sens et de transparence, elles posent à l’entreprise la question de la clarté de ses intentions et de ses pratiques. Ces deux derniers points sont perçus comme sensibles par les organisations, car ils marquent leur entrée dans un monde où l’impératif de transparence et l’exigence d’authenticité règnent en maître. Et cela est aussi vrai pour la relation clients que pour le management des collaborateurs.   Emmanuelle DUEZ Entrepreneur / The Boson Project - WoMen’Up   Télécharger le livre blanc