Relation Clients

La capacité à se transformer doit devenir structurelle

Photo François Berat DOCAPOST Conseil
20 October 2017

Dans tout projet de transformation, il y a deux enjeux à adresser simultanément.

 

Le premier est celui de la visibilité pour les collaborateurs et les clients. Le second concerne l’alignement stratégique, de l’efficacité de ce que l’on fait par rapport à l’objectif que l’entreprise se fixe. Les deux enjeux sont évidemment intimement liés, l’un touchant à la fréquence et l’autre à la nature des résultats obtenus. Vis-à-vis des clients, les efforts de transformation engagés doivent se traduire par un apport de valeur concret. Simultanément, ils doivent conforter les clients dans le sentiment d’une affinité de valeurs avec l’entreprise, et cela est particulièrement vrai pour les plus jeunes.

 

 "Trouver le bon tempo"

 

En interne, la même logique prévaut. Chaque projet témoigne de la transformation en cours, récompense chacun des efforts consentis, et réaffirme le mouvement collectif dans la direction stratégique annoncée. Dans cette perspective, il faut non seulement veiller au choix et à la pertinence des projets, mais aussi à leur cadencement. L’enjeu ici est celui de la régularité. Il s’agit de trouver le bon tempo en s’appuyant sur un portefeuille de projets en ligne avec la stratégie. Car le temps pendant lequel un projet réussi prépare le terrain pour le suivant est forcément limité.

 

Dans un contexte d’évolution constante des technologies et des usages, le portefeuille de projets et son calendrier servent de point de référence. Ils permettent à l’entreprise d’expérimenter en confiance (démarches test & learn), d’intégrer les changements sans perdre de vue les objectifs initiaux. En matière de relation clients, cette adaptation doit pouvoir s’effectuer simultanément sur deux plans. L’un conjoncturel, portera sur l’amélioration des parcours clients. L’autre, structurel, vise à déployer une vision plus prospective de l’expérience client et de la stratégie de marque.

 

Cette approche permet d’abord de capitaliser sur les aspects positifs du parcours client pour imaginer les services futurs en se libérant des freins opérationnels de l’existant. Elle présente aussi l’avantage d’inscrire la transformation digitale dans le temps, non plus seulement comme un défi imposé à relever, mais aussi comme une capacité à se réinventer inscrite dans l’ADN de l’entreprise.

 

logo DOCAPOST Conseil
François BÉRAT
Directeur, DOCAPOST Conseil

Télécharger le livre blanc

"Il faut certes profiter de la rupture forte que constitue le digital pour engager la transformation, mais pas seulement comme un enjeu conjoncturel. La capacité à se transformer doit devenir structurelle, s’ancrer dans l’ADN de l’entreprise." François Berat (Directeur, DOCAPOST Conseil)
Évaluez l'article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucune évaluation)
Partagez l'article :

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser

Secteur bancaire : « Docaposte, partenaire historique des banques . . .

  Banque et assurance, conformité, dématérialisation

3 questions à Aimé Cénac, Directeur du marché Banque chez Docaposte Le marché bancaire subit depuis plusieurs années un bouleversement&helli . . .

06 July 2020 0 commentaires 0

Relation client : « Le digital doit permettre de trouver l’équili . . .

  Relation Clients, transformation digitale

3 questions à Stéphane Ingrassia, Directeur Marketing Stratégique de Docaposte Usages de plus en plus mobiles, traitement des demandes de&he . . .

04 May 2020 0 commentaires 0

Transformation numérique des entreprises : « nous proposons des s . . .

  transformation digitale, transition digitale, transition numérique

3 questions à Stéphane Jacob, Directeur Développement Commercial Maileva Acteur de confiance de premier plan dans l’accélération de la trans . . .

24 April 2020 0 commentaires 0

Relation Clients

La capacité à se transformer doit devenir structurelle

Photo François Berat DOCAPOST Conseil
Par  20 October 2017

Dans tout projet de transformation, il y a deux enjeux à adresser simultanément.

  Le premier est celui de la visibilité pour les collaborateurs et les clients. Le second concerne l’alignement stratégique, de l’efficacité de ce que l’on fait par rapport à l’objectif que l’entreprise se fixe. Les deux enjeux sont évidemment intimement liés, l’un touchant à la fréquence et l’autre à la nature des résultats obtenus. Vis-à-vis des clients, les efforts de transformation engagés doivent se traduire par un apport de valeur concret. Simultanément, ils doivent conforter les clients dans le sentiment d’une affinité de valeurs avec l’entreprise, et cela est particulièrement vrai pour les plus jeunes.  

 "Trouver le bon tempo"

  En interne, la même logique prévaut. Chaque projet témoigne de la transformation en cours, récompense chacun des efforts consentis, et réaffirme le mouvement collectif dans la direction stratégique annoncée. Dans cette perspective, il faut non seulement veiller au choix et à la pertinence des projets, mais aussi à leur cadencement. L’enjeu ici est celui de la régularité. Il s’agit de trouver le bon tempo en s’appuyant sur un portefeuille de projets en ligne avec la stratégie. Car le temps pendant lequel un projet réussi prépare le terrain pour le suivant est forcément limité.   Dans un contexte d’évolution constante des technologies et des usages, le portefeuille de projets et son calendrier servent de point de référence. Ils permettent à l’entreprise d’expérimenter en confiance (démarches test & learn), d’intégrer les changements sans perdre de vue les objectifs initiaux. En matière de relation clients, cette adaptation doit pouvoir s’effectuer simultanément sur deux plans. L’un conjoncturel, portera sur l’amélioration des parcours clients. L’autre, structurel, vise à déployer une vision plus prospective de l’expérience client et de la stratégie de marque.   Cette approche permet d’abord de capitaliser sur les aspects positifs du parcours client pour imaginer les services futurs en se libérant des freins opérationnels de l’existant. Elle présente aussi l’avantage d’inscrire la transformation digitale dans le temps, non plus seulement comme un défi imposé à relever, mais aussi comme une capacité à se réinventer inscrite dans l’ADN de l’entreprise.   logo DOCAPOST Conseil François BÉRAT Directeur, DOCAPOST Conseil Télécharger le livre blanc

"Il faut certes profiter de la rupture forte que constitue le digital pour engager la transformation, mais pas seulement comme un enjeu conjoncturel. La capacité à se transformer doit devenir structurelle, s’ancrer dans l’ADN de l’entreprise." François Berat (Directeur, DOCAPOST Conseil)