Relation Clients

De nouvelles solutions pour gagner du temps avec le KYC

KYC - Docapost
29 November 2016

Jusqu’à présent, le KYC nécessitait beaucoup d’investissement en termes de temps et d’argent, afin d’authentifier et de sécuriser le parcours de souscription des clients. Désormais, de nouvelles technologies permettent de gagner en temps et en efficacité, ainsi qu’en coût. Explications.

Qu’est-ce que le KYC ?

Le KYC, ce sont trois lettres derrière lesquelles se cachent les mots Know Your Customer. Une expression qui désigne des pratiques numériques destinées à collecter des données afin de connaître sa clientèle. Il n’est pas question d’usages ou de cibles marketing, mais surtout d’un dispositif numérique qui vise à vérifier l’identité du client en question. Les banques sont les premières utilisatrices de ce type de dispositif. Toutefois, elles ne sont pas les seuls organismes à avoir besoin de sécuriser les liens et échanges. Des mesures de précaution sont aussi prises par les petites comme les grandes entreprises, dès lors qu’il s’agit de prévenir différents fléaux liés à la digitalisation des usages, comme la fraude financière, l’usurpation d’identité, voire le blanchiment d’argent. L'objectif est donc de s’assurer de la véracité et de l’intégrité des documents transmis lors d’une souscription.

Comment cela fonctionne ?

Concrètement, le KYC concerne essentiellement les transactions bancaires ou administratives. Le dispositif est ainsi utilisé pour vérifier les pièces justificatives demandées au client, comme IBAN, pièces d’identité, adresses et autres informations personnelles ou professionnelles, grâce à une technologie de lecture et de reconnaissance automatique des documents, ainsi que de reconnaissance optique de caractère. Grâce à ces techniques de KYC, il est désormais possible de contrôler la cohérence des pièces. Ces nouvelles techniques s'avèrent également efficaces dans la gestion de la complétude des dossiers. Les dispositifs actuellement mis en place autour du KYC ont fait leur preuve quant au gain de temps dans le traitement des données, mais aussi dans la sécurisation des transactions, pour le client comme pour l’entreprise.

Les enjeux du KYC pour les entreprises

Jusqu’à présent, ce dispositif de KYC pouvait être très coûteux pour les entreprises et organismes bancaires. En effet, en plus de devoir répondre à une réglementation européenne assez lourde, la gestion des dossiers pouvait aussi amener à une gestion RH interne coûteuse et compliquée. Pour exemple, certains organismes vérifient encore les passeports à la main, ce qui est chronophage et génère des coûts importants. Aujourd’hui, avec l’instauration de solutions automatisées, fiables, à même de prendre en charge la gestion des dossiers et la probité des pièces justificatives, les entreprises gagnent un temps précieux et optimisent leur investissement financier. De cette façon, les informations dites "sensibles" sont automatiquement remontées au service dédié, qui peut ainsi traiter ces données. Là encore, des solutions numériques sûres ont donc été conçues afin de rationaliser la gestion du KYC.

Séverine Vourdon
Chef de produits DOCAPOST Banque-assurance et relation client

Pour en savoir plus :

Évaluez l'article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucune évaluation)
Partagez l'article :

Mots clés : général

0 Commentaires

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser

Archivage électronique : « Avec l’acquisition de CDC Arkhinéo, Do . . .

  général

3 questions à Charles Du Boullay, Directeur de la BU Archivage numérique chez Docaposte Annoncée fin mai, l’acquisition de CDC…

20 July 2020 0 commentaires 0

Distribution indirecte : « Docaposte accompagne ses partenaires d . . .

  général

3 questions à Alicia Angles, Directrice de la Distribution Indirecte chez Docaposte Docaposte compte aujourd’hui un réseau de plus de&hellip . . .

09 July 2020 0 commentaires 0

GAIA-X : Docaposte met sa chaîne de services de confiance au serv . . .

  général

Le Cloud séduit de plus en plus les entreprises en leur offrant la possibilité de bénéficier d’un accès permanent et…

09 July 2020 0 commentaires 0

Relation Clients

De nouvelles solutions pour gagner du temps avec le KYC

KYC - Docapost
Par  29 November 2016

Jusqu’à présent, le KYC nécessitait beaucoup d’investissement en termes de temps et d’argent, afin d’authentifier et de sécuriser le parcours de souscription des clients. Désormais, de nouvelles technologies permettent de gagner en temps et en efficacité, ainsi qu’en coût. Explications.

Qu’est-ce que le KYC ?

Le KYC, ce sont trois lettres derrière lesquelles se cachent les mots Know Your Customer. Une expression qui désigne des pratiques numériques destinées à collecter des données afin de connaître sa clientèle. Il n’est pas question d’usages ou de cibles marketing, mais surtout d’un dispositif numérique qui vise à vérifier l’identité du client en question. Les banques sont les premières utilisatrices de ce type de dispositif. Toutefois, elles ne sont pas les seuls organismes à avoir besoin de sécuriser les liens et échanges. Des mesures de précaution sont aussi prises par les petites comme les grandes entreprises, dès lors qu’il s’agit de prévenir différents fléaux liés à la digitalisation des usages, comme la fraude financière, l’usurpation d’identité, voire le blanchiment d’argent. L'objectif est donc de s’assurer de la véracité et de l’intégrité des documents transmis lors d’une souscription.

Comment cela fonctionne ?

Concrètement, le KYC concerne essentiellement les transactions bancaires ou administratives. Le dispositif est ainsi utilisé pour vérifier les pièces justificatives demandées au client, comme IBAN, pièces d’identité, adresses et autres informations personnelles ou professionnelles, grâce à une technologie de lecture et de reconnaissance automatique des documents, ainsi que de reconnaissance optique de caractère. Grâce à ces techniques de KYC, il est désormais possible de contrôler la cohérence des pièces. Ces nouvelles techniques s'avèrent également efficaces dans la gestion de la complétude des dossiers. Les dispositifs actuellement mis en place autour du KYC ont fait leur preuve quant au gain de temps dans le traitement des données, mais aussi dans la sécurisation des transactions, pour le client comme pour l’entreprise.

Les enjeux du KYC pour les entreprises

Jusqu’à présent, ce dispositif de KYC pouvait être très coûteux pour les entreprises et organismes bancaires. En effet, en plus de devoir répondre à une réglementation européenne assez lourde, la gestion des dossiers pouvait aussi amener à une gestion RH interne coûteuse et compliquée. Pour exemple, certains organismes vérifient encore les passeports à la main, ce qui est chronophage et génère des coûts importants. Aujourd’hui, avec l’instauration de solutions automatisées, fiables, à même de prendre en charge la gestion des dossiers et la probité des pièces justificatives, les entreprises gagnent un temps précieux et optimisent leur investissement financier. De cette façon, les informations dites "sensibles" sont automatiquement remontées au service dédié, qui peut ainsi traiter ces données. Là encore, des solutions numériques sûres ont donc été conçues afin de rationaliser la gestion du KYC. Séverine Vourdon Chef de produits DOCAPOST Banque-assurance et relation client Pour en savoir plus :