Illustration

#LeBlog

Services numériques responsables : les problématiques sociétales

Services numériques responsables : les problématiques sociétales

Paroles d'experts

Le 29.06.2020

6 min

3 questions à Delphine Bénard, Directrice RSE chez Docaposte

Née il y a une quinzaine d’années, la démarche « Green IT » - qui consiste à réduire l’empreinte environnementale du numérique - laisse de plus en plus la place à une démarche de « Numérique Responsable » qui se veut plus globale et répond à une prise de conscience à la fois écologique et sociétale des acteurs du numérique.

Comment adopter une politique numérique plus « responsable » ?

Comment se traduit concrètement cette démarche chez Docaposte ?

1. On entend de plus en plus parler de « Green IT » ou de « Numérique Responsable » : de quoi s’agit-il, quelle définition peut-on en donner ?

« Avec le développement du numérique, on a assisté à une sorte d’euphorie : parmi tous les intérêts que présentait la dématérialisation, on y a vu une opportunité écologique, notamment grâce à l’économie de matières premières comme le papier. Au fil du temps et le numérique se démocratisant, des experts se sont emparés du sujet et diverses études ont mis en lumière le fait que les services numériques n'étaient pas immatériels et laissaient, eux aussi, une empreinte environnementale. C’est ainsi qu’est née la démarche « Green IT » il y a une quinzaine d’années.

Au début de cette prise de conscience, on avait surtout connaissance que le matériel informatique avait un impact non négligeable sur l’environnement (épuisement des ressources, pollution de la terre, de l’air et des eaux lors de la fabrication des matériels, consommation d’énergie lors de leur utilisation…). C’est à ce moment-là que sont nés certains labels pour les ordinateurs. Au fur et à mesure, le champ du Green IT s’est élargi pour inclure de nouvelles démarches afin de réduire l’impact environnemental du numérique, comme l’écoconception des services numériques pour lutter notamment contre ce que l’on appelle « l’obésité numérique » qui rend les matériels rapidement obsolètes et entraîne leur renouvellement régulier. Ont également vu le jour des démarches de sensibilisation des utilisateurs ou de réemploi des matériels

Aujourd’hui, le « Green IT » tend à être remplacé par le « Numérique Responsable », une approche plus globale car elle va au-delà de l’impact environnemental et prend en compte les problématiques sociétales. En effet, pour être complètement responsable, un service numérique doit non seulement avoir un impact environnemental maîtrisé mais aussi avoir été développé dans le respect de règles éthiques strictes, notamment en ce qui concerne les systèmes d’Intelligence artificielle. Il doit aussi veiller à ne pas être facteur d'exclusion et être accessible aux personnes en situation de handicap. »

2. Quelle place les entreprises françaises accordent-elles au « Numérique Responsable » ? Est-ce devenu un enjeu pour leurs clients et/ou leurs collaborateurs ?

« Absolument ! Aujourd’hui, la prise de conscience générale sur l’urgence écologique se retrouve en entreprise, tout comme la nécessité de permettre à tous l’accès au numérique, en confiance. Afin d’être exemplaires, les entreprises se doivent d’adopter des solutions et des comportements qui conjuguent limitation de leur impact sur l’environnement, inclusion et éthique. On ressent une réelle attente de la part des différentes parties prenantes sur ces engagements sociétaux, notamment dans les appels d’offres. Chez Docaposte, on le constate : nos clients cherchent à travailler avec des partenaires qui ont pris en compte ces considérations. En travaillant avec des prestataires exemplaires, ils alimentent aussi leur propre démarche sociétale.

Ce comportement exemplaire est également un élément crucial dans la relation avec nos collaborateurs.

En effet, il faut montrer aux collaborateurs que la société dans laquelle ils travaillent est engagée dans cette démarche citoyenne et partage les mêmes valeurs qu’eux. On le constate dès le recrutement : pour les nouvelles générations notamment, le manque de conscience écologique et sociétale d’une entreprise peut clairement motiver un refus à la rejoindre. Dans les métiers du numérique, il est difficile de capter ces populations d’actifs ou bien de les fidéliser si, une fois, à l’intérieur, elles constatent un décalage avec les valeurs attendues. En ce sens, le « Numérique Responsable » est également devenu un sujet de marque employeur.

Aussi, avoir une politique de « Numérique Responsable » permet de conjuguer attentes clients, écologie et engagement sociétal. »

« Chez Docaposte, nous défendons une politique de numérique responsable à 360°. »

3. Qu’en est-il chez Docaposte ? En interne, comme chez ses clients, comment Docaposte favorise-t-elle des pratiques en faveur d’un « Numérique Responsable » ?

L’ambition de Docaposte est d'œuvrer pour un numérique utile, responsable et choisi pour permettre à tous d’accéder en confiance aux nouveaux services, en respectant la confidentialité des données et les choix de chacun.

La politique RSE de Docaposte répond à 3 enjeux pour un numérique responsable :

  • Agir en faveur de l'inclusion dans nos relations avec nos collaborateurs, à travers nos relations avec nos parties prenantes externes et à travers nos services numériques
  • Maîtriser l’impact environnemental de nos activités et de nos services numériques, en le mesurant et en le réduisant le plus possible, notamment en compensant les émissions de CO2 incompressibles
  • Placer l'éthique au cœur de chacune de nos actions, autant dans nos relations commerciales que dans nos services numériques.

Docaposte a commencé à prendre en compte l’impact environnemental de ses solutions numériques dès 2015, date à laquelle des premiers travaux ont été menés en collaboration avec le groupe La Poste et avec l’accompagnement d’un expert de l’écoconception logicielle. Sont ressortis de ces travaux un 

Référentiel de bonnes pratiques de l'écoconception numérique et un guide détaillant les 10 règles d’or d’écoconception logicielle qui ont été proposés aux collaborateurs de ses services SI. 

En 2019 et en 2020, Docaposte a poursuivi sa démarche de prise en compte de l’impact environnemental de ses solutions en formant une trentaine de collaborateurs à la conception responsable de services numérique et en faisant réaliser les analyses de cycle de vie de deux de ses offres. L'objectif de ces démarches était de faire apparaître les étapes du cycle de vie de ces services les plus impactantes pour l'environnement afin d'entreprendre des démarches pour réduire ces impacts et les déployer sur l'ensemble de ses offres. Dans le même temps, La politique de gestion du parc informatique a été revue afin d'allonger la durée d'utilisation des matériels et favoriser le réemploi plutôt que le recyclage.

En ce qui concerne nos infrastructures, nous avons décidé d’externaliser la localisation physique de nos datacenters et de les regrouper en 4 datacenters à la pointe de la technologie. L’un d’eux utilise d’ailleurs une énergie 100% d’origine hydraulique et tous disposent de certifications environnementales (ISO14001 et/ou ISO-50001). Nous restons bien entendu maîtres des données que nous hébergeons pour nos clients. Nous opérons nous-mêmes ces datacenters mais bénéficions de sites physiques à la pointe des démarches en faveur de l’environnement.

Les axes de travail prioritaires pour 2022 sont la sensibilisation de l'ensemble de nos collaborateurs aux enjeux du numérique responsable, l’animation d’une communauté d’ambassadeurs moteurs dans la mise en œuvre d’actions en faveur du numérique responsable, la mesure puis la réduction de l’empreinte environnementale de notre IT, la poursuite de la formation de nos services SI à l'écoconception et à l'accessibilité, le lancement de nouvelles mesures de l’impact environnemental de ses solutions numériques et l’obtention du label Numérique Responsable de l’INR (Institut du Numérique Responsable) sur le périmètre de l’une de ses entités.

Bref, chez Docaposte, nous défendons une politique de numérique responsable à 360° qui va au-delà de la maîtrise de l’impact de nos services numériques sur l’environnement. Notre politique Numérique Responsable inclut également un volet « Protection des données à caractère personnel de nos clients et de leurs clients » (Charte Data, Politique de Sécurité des SI, formations RGPD…), un volet éthique visant à garantir une relation de confiance à l’ensemble de nos parties prenantes (Charte Achats Responsables et Ethique, Code éthique et de Déontologie, Charte de l'IA) et, enfin, un volet « Accessibilité » dont l’objectif est de rendre nos services numériques accessibles aux personnes en situation de handicap.

Dans l’actualité

Actualités, événements, communiqués de Presse, Webinar, réseaux sociaux... retrouvez toutes les infos Docaposte.

Visiter #Leblog

Visiter #Leblog