Paroles d’experts

Lettre Recommandée Electronique (LRE) : « Seule une LRE qualifiée eIDAS permet de bénéficier de toute la protection juridique. »

Lettre Recommandee Electronique
06 October 2020

3 questions à Louis de Larrard, Directeur Commercial chez AR24, une solution de Docaposte

Louis de Larrard de AR24Lettre recommandée en ligne, courrier recommandé électronique, LR 100% digitale… les appellations qui définissent l’équivalent numérique de la lettre recommandée avec avis de réception sont nombreuses. Pourtant, d’un point de vue réglementaire, une règle unique s’applique : pour qu’un recommandé électronique soit parfaitement équivalent (juridiquement parlant) à un courrier LRAR, il est tout d’abord nécessaire de s’assurer que le prestataire achemineur de confiance soit qualifié eIDAS, puis que les envois électroniques soient également qualifiés eIDAS.
Tel est le cas d’AR24 qui a récemment rejoint Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste. C’est d’ailleurs le premier prestataire achemineur de lettre recommandée électronique (LRE) à avoir obtenu la qualification eIDAS en France*.

1. Quelle est l’origine de la Lettre Recommandée Electronique (LRE) ? Comment a évolué son marché ces dernières années ?

« Depuis le 1er janvier 2019, la LRE (Lettre Recommandée Electronique) qualifiée eIDAS est l’équivalent absolu de la lettre recommandée avec avis de réception (LRAR) acheminée par voie postale. eIDAS est le règlement européen qui a créé un socle législatif pour les transactions électroniques au sein du marché commun et qui encadre la dématérialisation d’actes sensibles comme l’identification électronique, la signature électronique ou encore la Lettre Recommandée Electronique. Avant cette date, et à la faveur du décret du 2 février 2011 relatif à l’envoi d’une lettre recommandée électronique, il était déjà possible d’effectuer des envois recommandés dématérialisés. Cependant il n’existait pas de qualification et donc pas de reconnaissance sûre quant à la protection des données sensibles.

De même, il n’était pas nécessaire d’identifier le destinataire d'un envoi recommandé électronique, contrairement au recommandé papier. Tout prestataire pouvait donc proposer ce type d’envoi, sans vérification et sans sécurisation des données, d’autant que le RGPD n’existait pas encore et que les gens étaient moins sensibilisés à cette problématique qu’aujourd’hui. Le cadre juridique n’étant pas assez fort, hormis certains professionnels de l’immobilier ou certains notaires qui recouraient à l’envoi recommandé électronique pour simplifier leurs transactions sur fond de confiance mutuelle entre destinataires et expéditeurs, une grande partie des professionnels se montraient réticents. Cela a eu pour effet de créer un « plafond de verre » : il était compliqué d’adresser certains secteurs tels que l’assurance ou la banque qui jugeaient alors l’envoi recommandé électronique pas assez fiable. Depuis, le règlement eIDAS a clarifié les choses, instaurant un label de confiance de l’Union européenne, en permettant de distinguer les prestataires dits « qualifiés » et ceux « non qualifiés ». La différence se place sur le plan de la responsabilité engagée.

  • Le règlement eIDAS impose donc que le prestataire soit qualifié en tant que service et qu’il soit en mesure de vérifier l’identité de l’envoyeur et celle du destinataire. »
  • Sur le plan national, une Lettre Recommandée Electronique (LRE) est l’exact équivalent juridique d’une LRAR adressée par voie postale dès lors qu’elle est qualifiée eIDAS ;
  • Chaque prestataire achemineur doit être lui-même qualifié suite à un audit réalisé par des auditeurs indépendants. »

2. La réglementation a donc fait évoluer le marché. Aujourd’hui, quelles sont les solutions de recommandés électroniques proposées ?

« La loi définit la lettre recommandée avec avis de réception (LRAR) ou son équivalent électronique (LRE) lorsqu’il s’agit d’informer son destinataire de façon certaine et de faire courir des délais à une date précise. 
La LRE qualifiée eIDAS a juridiquement la même valeur qu’un envoi recommandé papier avec avis de réception. Si le cadre juridique l’impose, c’est le seul équivalent à LRAR.

Pour être certain de recourir à un envoi dématérialisé qui soit le strict équivalent de la LRAR d’un point de vue juridique, il est indispensable de faire appel à un prestataire de confiance qualifié eIDAS.
Seule une LRE qualifiée eIDAS permet de bénéficier de toute la protection juridique.
Il existe également un envoi recommandé électronique dans le règlement eIDAS, qui peut être utilisé si l’expéditeur souhaite se ménager des éléments probants. Ce type d’envoi n’a pas la même valeur que la LRAR. »

« AR24 est le premier prestataire achemineur de LRE à avoir obtenu la qualification eIDAS en France. »

3. Quel sont les atouts d’AR24 sur le marché de la LRE ? Comment répondez-vous aux demandes de vos clients ?

« AR24 est le leader et précurseur sur ce marché. Dès 2015 notre solution s’est imposée comme une référence. Ainsi, notaires, et services financiers nous ont fait confiance. Nous sommes le premier prestataire achemineur de LRE à avoir obtenu la qualification eIDAS en France.

Mais tous les prestataires qualifiés n’ont pas les mêmes périmètres de qualification. Celui-ci dépend de la capacité à identifier le destinataire et l’envoyeur. Par exemple, certains prestataires disposent d’un périmètre de qualification leur permettant d’envoyer des recommandés électroniques qualifiés uniquement à des assurances. ; d’autres peuvent en envoyer à des particuliers qui disposent de certificats ; (un certificat étant une preuve numérique remise par un tiers de confiance sur un support cryptographique (carte à puce, SIM) et qui permet de garantir l’identité d’une personne physique ou morale).

Chez AR24, nous faisons partie des deux seuls prestataires qualifiés eIDAS en mesure d’identifier tout type de destinataires : personnes morales, personnes physiques et administrations. Nous sommes d’ailleurs l’unique acteur français sur le marché de la dématérialisation du courrier recommandé à pouvoir proposer une solution d’identification universelle à distance : via une vidéo selfie. Notre identification visuelle à distance a été intégrée simplement dans le parcours de création en ligne de L’Identité Numérique La Poste.

Aujourd’hui nous sommes en mesure d’adresser de nombreux marchés, dont les professions réglementées : cabinets de notaires et d’avocats, syndics de copropriétés, professionnels de l’immobilier, banques et assurances, etc.

Nous pouvons répondre à nos clients grâce à une offre de solutions dématérialisées adaptées à leurs besoins :

  • Une LRE qualifiée, strict équivalent juridique de la LRAR par voie postale. Les identifications de l’expéditeur et du destinataire sont alors hautement sécurisées. L’expéditeur doit s’identifier avec un degré de confiance élevé : pour cela il doit se munir d’un moyen d’identification avant de pouvoir effectuer son envoi. Le destinataire doit, quant à lui, s’identifier avec un degré de confiance substantiel, via des codes OTP ou à travers le procédé d’identification à distance par webcam que nous sommes les seuls à proposer.
  • L’option Lettre Recommandée Optimale, solution brevetée, qui permet à nos clients de demander le consentement de leurs destinataires particuliers sans les contacter directement.
  • L’envoi recommandé électronique, qui ne requiert pas de vérification d’identité lors de la remise au destinataire qui pourra le réceptionner d’un simple clic. Ce type d’envoi est adapté lorsque le cadre juridique n’impose pas d’envoi avec accusé de réception mais que l’expéditeur souhaite toutefois conserver une preuve d’envoi (comme un horodatage) comme valeur probatoire.

Notre offre permet ainsi de répondre aux besoins des entreprises et services publics dans un contexte d’émergence de nouveaux besoins en termes d’identification et d’accélération des flux et des procédures numériques.

Le fait d’être un acteur de confiance souverain, possédant sa propre infrastructure informatique de Cloud sécurisé et des sites d’hébergement basés en France est un gage de sécurité. AR24 garantit ainsi la confidentialité des données qui y sont archivées. La confiance est notre ADN, comme celle du Groupe La Poste, et nous avons tout naturellement retrouvé nos valeurs en rejoignant Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste.
Ce rapprochement ajoute une brique technologique innovante à la gamme des solutions digitales que Docaposte propose à ses clients, entreprises, collectivités et administrations. Ensemble, nous allons également accélérer notre développement sur le marché français et attaquer le marché européen. »

Pour aller plus loin sur la LRO :

« La Lettre Recommandée Optimale est utile lorsqu’une entreprise ou une administration souhaite adresser une LRE mais n’a pas encore l’accord des destinataires particuliers. En effet, obtenir le consentement d’un particulier à le notifier à une adresse e-mail donnée est un prérequis légal à l’envoi de tout type de courrier recommandé dématérialisé. Notre gestionnaire de consentements, permet de recueillir l’accord de ces destinataires.

En choisissant la solution LR Optimale, les clients nous délèguent la transmission de la demande de consentement, puis l’acheminement de l’envoi par voie électronique (LRE eIDAS) ou par voie postale (LR Papier) si le destinataire n’a pas donné son consentement pour la version dématérialisée de ce type d’envoi.
In fine, cela permet aussi à nos clients de proposer une expérience adaptée et personnalisée à l'ensemble de leurs destinataires. »

* voir la liste des prestataires qualifiés eIDAS par l’ANSSI.

Évaluez l'article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucune évaluation)
Partagez l'article :

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser

Coffre-fort numérique : « Digiposte est le fer de lance de la dig . . .

  dématérialisation, digiposte, digitalisation, dossier collaborateur, DRH, général, outils digitaux

3 questions à Bertrand Dolbeau, Directeur Produit, Marketing et Partenariats chez Digiposte Démocratisée par la Loi Travail, en vigueur depu . . .

21 October 2020 0 commentaires 0

Digitalisation des parcours clients : solutions clés et bonnes pr . . .

  digitalisation, général, outils digitaux, signature électronique, transformation digitale

Mutuelles & sociétés de prévoyance La crise de la COVID 19 n’a épargné aucun secteur. Elle a chamboulé l’organisation et… . . .

16 September 2020 0 commentaires 0

Archivage électronique : « Avec l’acquisition de CDC Arkhinéo, Do . . .

  général

3 questions à Charles Du Boullay, Directeur de la BU Archivage numérique chez Docaposte Annoncée fin mai, l’acquisition de CDC…

20 July 2020 0 commentaires 0

Paroles d’experts

Lettre Recommandée Electronique (LRE) : « Seule une LRE qualifiée eIDAS permet de bénéficier de toute la protection juridique. »

Lettre Recommandee Electronique
Par  06 October 2020

3 questions à Louis de Larrard, Directeur Commercial chez AR24, une solution de Docaposte

Louis de Larrard de AR24Lettre recommandée en ligne, courrier recommandé électronique, LR 100% digitale… les appellations qui définissent l’équivalent numérique de la lettre recommandée avec avis de réception sont nombreuses. Pourtant, d’un point de vue réglementaire, une règle unique s’applique : pour qu’un recommandé électronique soit parfaitement équivalent (juridiquement parlant) à un courrier LRAR, il est tout d’abord nécessaire de s’assurer que le prestataire achemineur de confiance soit qualifié eIDAS, puis que les envois électroniques soient également qualifiés eIDAS. Tel est le cas d’AR24 qui a récemment rejoint Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste. C’est d’ailleurs le premier prestataire achemineur de lettre recommandée électronique (LRE) à avoir obtenu la qualification eIDAS en France*.

1. Quelle est l’origine de la Lettre Recommandée Electronique (LRE) ? Comment a évolué son marché ces dernières années ?

« Depuis le 1er janvier 2019, la LRE (Lettre Recommandée Electronique) qualifiée eIDAS est l’équivalent absolu de la lettre recommandée avec avis de réception (LRAR) acheminée par voie postale. eIDAS est le règlement européen qui a créé un socle législatif pour les transactions électroniques au sein du marché commun et qui encadre la dématérialisation d’actes sensibles comme l’identification électronique, la signature électronique ou encore la Lettre Recommandée Electronique. Avant cette date, et à la faveur du décret du 2 février 2011 relatif à l’envoi d’une lettre recommandée électronique, il était déjà possible d’effectuer des envois recommandés dématérialisés. Cependant il n’existait pas de qualification et donc pas de reconnaissance sûre quant à la protection des données sensibles. De même, il n’était pas nécessaire d’identifier le destinataire d'un envoi recommandé électronique, contrairement au recommandé papier. Tout prestataire pouvait donc proposer ce type d’envoi, sans vérification et sans sécurisation des données, d’autant que le RGPD n’existait pas encore et que les gens étaient moins sensibilisés à cette problématique qu’aujourd’hui. Le cadre juridique n’étant pas assez fort, hormis certains professionnels de l’immobilier ou certains notaires qui recouraient à l’envoi recommandé électronique pour simplifier leurs transactions sur fond de confiance mutuelle entre destinataires et expéditeurs, une grande partie des professionnels se montraient réticents. Cela a eu pour effet de créer un « plafond de verre » : il était compliqué d’adresser certains secteurs tels que l’assurance ou la banque qui jugeaient alors l’envoi recommandé électronique pas assez fiable. Depuis, le règlement eIDAS a clarifié les choses, instaurant un label de confiance de l’Union européenne, en permettant de distinguer les prestataires dits « qualifiés » et ceux « non qualifiés ». La différence se place sur le plan de la responsabilité engagée.

2. La réglementation a donc fait évoluer le marché. Aujourd’hui, quelles sont les solutions de recommandés électroniques proposées ?

« La loi définit la lettre recommandée avec avis de réception (LRAR) ou son équivalent électronique (LRE) lorsqu’il s’agit d’informer son destinataire de façon certaine et de faire courir des délais à une date précise.  La LRE qualifiée eIDAS a juridiquement la même valeur qu’un envoi recommandé papier avec avis de réception. Si le cadre juridique l’impose, c’est le seul équivalent à LRAR. Pour être certain de recourir à un envoi dématérialisé qui soit le strict équivalent de la LRAR d’un point de vue juridique, il est indispensable de faire appel à un prestataire de confiance qualifié eIDAS. Seule une LRE qualifiée eIDAS permet de bénéficier de toute la protection juridique. Il existe également un envoi recommandé électronique dans le règlement eIDAS, qui peut être utilisé si l’expéditeur souhaite se ménager des éléments probants. Ce type d’envoi n’a pas la même valeur que la LRAR. »
« AR24 est le premier prestataire achemineur de LRE à avoir obtenu la qualification eIDAS en France. »

3. Quel sont les atouts d’AR24 sur le marché de la LRE ? Comment répondez-vous aux demandes de vos clients ?

« AR24 est le leader et précurseur sur ce marché. Dès 2015 notre solution s’est imposée comme une référence. Ainsi, notaires, et services financiers nous ont fait confiance. Nous sommes le premier prestataire achemineur de LRE à avoir obtenu la qualification eIDAS en France. Mais tous les prestataires qualifiés n’ont pas les mêmes périmètres de qualification. Celui-ci dépend de la capacité à identifier le destinataire et l’envoyeur. Par exemple, certains prestataires disposent d’un périmètre de qualification leur permettant d’envoyer des recommandés électroniques qualifiés uniquement à des assurances. ; d’autres peuvent en envoyer à des particuliers qui disposent de certificats ; (un certificat étant une preuve numérique remise par un tiers de confiance sur un support cryptographique (carte à puce, SIM) et qui permet de garantir l’identité d’une personne physique ou morale). Chez AR24, nous faisons partie des deux seuls prestataires qualifiés eIDAS en mesure d’identifier tout type de destinataires : personnes morales, personnes physiques et administrations. Nous sommes d’ailleurs l’unique acteur français sur le marché de la dématérialisation du courrier recommandé à pouvoir proposer une solution d’identification universelle à distance : via une vidéo selfie. Notre identification visuelle à distance a été intégrée simplement dans le parcours de création en ligne de L’Identité Numérique La Poste. Aujourd’hui nous sommes en mesure d’adresser de nombreux marchés, dont les professions réglementées : cabinets de notaires et d’avocats, syndics de copropriétés, professionnels de l’immobilier, banques et assurances, etc. Nous pouvons répondre à nos clients grâce à une offre de solutions dématérialisées adaptées à leurs besoins : Notre offre permet ainsi de répondre aux besoins des entreprises et services publics dans un contexte d’émergence de nouveaux besoins en termes d’identification et d’accélération des flux et des procédures numériques. Le fait d’être un acteur de confiance souverain, possédant sa propre infrastructure informatique de Cloud sécurisé et des sites d’hébergement basés en France est un gage de sécurité. AR24 garantit ainsi la confidentialité des données qui y sont archivées. La confiance est notre ADN, comme celle du Groupe La Poste, et nous avons tout naturellement retrouvé nos valeurs en rejoignant Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste. Ce rapprochement ajoute une brique technologique innovante à la gamme des solutions digitales que Docaposte propose à ses clients, entreprises, collectivités et administrations. Ensemble, nous allons également accélérer notre développement sur le marché français et attaquer le marché européen. »
Pour aller plus loin sur la LRO : « La Lettre Recommandée Optimale est utile lorsqu’une entreprise ou une administration souhaite adresser une LRE mais n’a pas encore l’accord des destinataires particuliers. En effet, obtenir le consentement d’un particulier à le notifier à une adresse e-mail donnée est un prérequis légal à l’envoi de tout type de courrier recommandé dématérialisé. Notre gestionnaire de consentements, permet de recueillir l’accord de ces destinataires. En choisissant la solution LR Optimale, les clients nous délèguent la transmission de la demande de consentement, puis l’acheminement de l’envoi par voie électronique (LRE eIDAS) ou par voie postale (LR Papier) si le destinataire n’a pas donné son consentement pour la version dématérialisée de ce type d’envoi. In fine, cela permet aussi à nos clients de proposer une expérience adaptée et personnalisée à l'ensemble de leurs destinataires. »
* voir la liste des prestataires qualifiés eIDAS par l’ANSSI.