#LeBlog

GAIA-X : le rôle de Docaposte dans le succès du dernier sommet européen

GAIA-X : le rôle de Docaposte dans le succès du dernier sommet européen

Paroles d'experts

Le 10.01.2023

6 min

Né en juin 2020, le programme européen GAIA-X a récemment donné naissance au premier catalogue de services fédérés. Celui-ci a été présenté lors du Sommet européen GAIA-X du 17 et 18 novembre 2022 par l’équipe française des GAIA-X « Federated Services » (GXFS-FR) dont Docaposte fait partie.  

Genèse de GAIA-X, ambitions des GXFS-FR, derniers développements, rôle de Docaposte au sein de cet écosystème et étapes à venir : Valérie Bruna, Directrice du Programme GAIA-X Federated Services chez Docaposte, répond à nos questions. 

Brièvement, comment définir l’initiative GAIA-X aujourd’hui ?

« GAIA-X est un programme européen innovant et collaboratif lancé par GAIA-X AISBL (Association Internationale Sans But Lucratif) sur lequel interviennent des acteurs du cloud et de la confiance numérique. Son objectif est de construire un écosystème numérique ouvert et sécurisé s’appuyant sur les valeurs d’innovation, de transparence et de souveraineté des données. 

En mars 2022, l’environnement GAIA-X s’est organisé avec le lancement des GAIA-X « Federated Services » (GXFS-FR), dont fait partie Docaposte. Ce consortium est financé par la Direction Générale des Entreprises. Son ambition est de contribuer à spécifier et développer un socle de services techniques nécessaires au fonctionnement de GAIA-X. 

En juin 2022, nous avons créé une équipe Docaposte dédiée à l’initiative GXFS-FR, que j’ai la responsabilité de piloter. La première réalisation à laquelle nous avons contribué est un catalogue de services fédérés. Celui-ci a pour ambition de permettre aux entreprises et services publics l’échange et l’utilisation de données et services interopérables, dans un environnement de confiance. 

GAIA-X est donc un projet ambitieux et stratégique au niveau européen pour l’économie de la data, au sein duquel tous les acteurs du numérique sont invités à prendre place. »

Quelles sont les ambitions de GAIA-X ?

« L’ambition de GAIA-X est de permettre à des fédérations d’entreprises de construire leur offre de services sur le socle technologique de l’écosystème ouvert décrit dans les groupes de travail de GAIA-X. Ce dernier devra permettre le rassemblement et le partage de données et de services, en toute sécurité.

D’abord, les certifications des fournisseurs et caractéristiques liées à la sécurité, à la localisation des données, à la portabilité et à l’impact environnemental des services proposés seront exposées en toute transparence. Une autre plus-value de GAIA-X est de fournir un label selon trois niveaux ; il pourra permettre aux utilisateurs d’identifier les services respectueux des valeurs pré-citées. L’objectif est de les accompagner dans leurs choix selon leurs besoins en termes d’utilisation, de gestion de la donnée, du consentement et de ressources fournisseur, par exemple. 

Des règles de contrôle du format des descriptions de services, spécifiées dans les groupes de travail de GAIA-X, assureront leur interopérabilité et la transparence des fournisseurs. À ces critères, pourront s’ajouter des règles de conformité et des exigences liées aux domaines d’activité des fédérations de sociétés. » 

En quoi le dernier sommet GAIA-X a-t-il marqué une étape importante ? Quels sont les derniers développements des GXFS-FR ?

« Le troisième sommet européen GAIA-X, qui s’est tenu les 17 et 18 novembre 2022, a marqué un virage décisif : l’enjeu était de convaincre les acteurs du cloud et de l’IT en général, de la capacité de l’association GAIA-X à délivrer des spécifications et démonstrateurs conformes à ses fortes ambitions. 

L’équipe française des GXFS a participé à la démonstration technique de plusieurs composants illustrant le parcours et les interactions entre deux entreprises fictives au sein de l’écosystème. Elle a également présenté le premier catalogue de services fédérés qui réunit 176 services (signature électronique, stockage cloud, machines virtuelles, IA, Big Data Analytics …) proposés par 13 fournisseurs de services numériques. Les services de confiance de signature électronique de Docaposte et de certificats d’authentification (à travers sa filiale et autorité de certification Certinomis) sont d’ores et déjà intégrés dans ce premier catalogue de services fédérés. 

L’ensemble du catalogue et des modules complémentaires sont décentralisés et reposent sur le concept de Self-Sovereign Identity (ou « identité auto-souveraine » en français) ; c’est-à-dire une approche où l’utilisateur est propriétaire de ses données et est remis au centre des usages numériques : il gère et contrôle son identité numérique et ses données sans l’intervention d’une autorité tierce, qu’elle soit publique ou privée.

Notre équipe est fière d’avoir contribué activement aux démonstrateurs présentés lors de ce sommet européen. »

Justement, quel rôle occupe Docaposte au sein de GAIA-X ?

« En tant que Tiers de confiance et référent de la confiance numérique en France, qui a la volonté d’être un acteur engagé dans la construction d’une Europe technologique forte, nous ne pouvions que répondre présents dans ce projet d’avenir. Aujourd’hui, nous souhaitons contribuer à la construction d’un ensemble de services et de données s’appuyant sur un socle commun de valeurs européennes, à l’image de ce que nous proposons déjà à notre échelle, à nos clients. 

Au sein de l’écosystème GAIA-X, Docaposte est très investi, notamment en tant que pilote du lot « Security and Norms » des GXFS-FR. Ce lot contribue notamment au développement des composants d’attribution du niveau de label GAIA-X et de contrôle de conformité des formats de description des services et participants. 

Dans le cadre de ces travaux, un module d’accompagnement à la création/gestion des services pour les fournisseurs a été imaginé et conçu. Il leur permet d’exposer simplement leurs services : ils sont accompagnés étape par étape dans la publication et la labélisation de leurs services. En cela, ce module a tenu un rôle important dans la démonstration effectuée lors du sommet. De plus, avec l’aide de l’équipe UX/UI de Docaposte, notre équipe Docaposte dédiée aux GXFS-FR a largement participé à la conception et au design des écrans du catalogue de services fédérés et de l’outil d’administration des services présentés. 

Ces démonstrateurs ont joué un rôle majeur dans l’impact positif qu’a eu la présentation technique lors du sommet européen GAIA-X.

Docaposte contribue également dans d’autres lots liés à l’identification d’un participant sur GAIA-X, aux échanges de données, aux formats de descriptions de services et participants, au pilotage, ainsi qu’aux Testbeds (des environnements permettant de simuler et tester sa compatibilité avec les normes, formats et le contenu attendus dans l’écosystème GAIA X). Enfin, nous participons enfin aux différents groupes de travail qui définissent les spécifications fonctionnelles et juridiques de GAIA-X.»

Quelles sont les étapes à venir ?

« Le programme GAIA-X n’en est qu’à ses débuts. Une nouvelle instance sera en charge de construire la version de production du catalogue de services créé et conçu par les GXFS. 

De notre côté, les prochains défis connus à venir sont d’approfondir l’identification des participants basée sur la Self-Sovereign Identity et l’utilisation de Wallet, d’enrichir le catalogue de données existant, de construire des indices qui permettront aux utilisateurs d’être accompagnés dans leurs choix de services (tels que la transparence des fournisseurs). Les questions d’échanges sécurisés de données et de standardisation de la consommation des services proposés sur les catalogues seront également traitées. 

L’équipe GAIA-X Federated Services de Docaposte a donc encore de nombreux challenges à relever. Nous sommes très enthousiastes à la perspective de poursuivre notre contribution à cette belle initiative européenne. »