#LeBlog

Avec le podcast Lex.IA, Docaposte adopte le meilleur de l’IA

Article

Le 09.07.2024

7 min

Lex.IA est le dernier-né des podcasts réalisés par Docaposte et le premier lexique numérique audio et vidéo produit à 100% avec de l’IA générative. Des ambitions au lancement, en passant par le processus de création de chaque épisode, Docaposte vous invite dans les coulisses de Lex.IA. Bienvenue.

Par un après-midi de février, le Lab Inno de la Direction Communication de Docaposte se réunit comme à son habitude pour échanger sur les POC (Proof of Concept) en cours. L’équipe apprend la bonne nouvelle. « Le 1er épisode de Lex.IA vient officiellement d’être mis en ligne sur les plateformes d’écoute », annonce Guillaume Frat, Social media manager de Docaposte et membre du Lab Inno, l’instance interne qui fait phosphorer ensemble les métiers complémentaires de la communication (réseaux sociaux, éditorial, design, SEO...)*.

De D.Clic à Lex.IA

C’était un lancement très attendu pour ce nouveau podcast qui découle d’une précédente série audio intitulée D.Clic. Ce podcast avait été lancé en mai 2023 par les équipes de la communication éditoriale de Docaposte avec pour ambition de vulgariser les termes complexes du numérique. Sa baseline : “les définitions essentielles pour ouvrir votre culture au numérique”. Informatique quantique, signature électronique, données biométriques, metavers, blockchain… Une diversité de sujets était abordée. « C’était un podcast intéressant mais après 2 saisons et 32 épisodes, nous avons été contraints de stopper sa production par manque de temps », se souvient Benjamin Kaminski, Directeur adjoint de la Communication en charge du pôle Digital, Social Media et Innovation de Docaposte et créateur du Lab Inno. « Néanmoins, nous n’étions pas prêts à laisser mourir le concept, alors nous avons cherché une alternative pour continuer de le faire vivre, voire l’améliorer et le faire évoluer, grâce à des outils d’IA générative. Ce fut l’un des premiers POC du Lab Inno. Il s’agissait non seulement de réduire le temps passé à produire un épisode mais aussi d’aller plus loin dans la proposition de valeur. »

De cette envie de poursuivre et d’innover a émergé la création d’une version 2.0 du podcast originel D.clic, baptisé « Lex.IA » par les membres du Lab Inno. Cette nouvelle version s’attache toujours à définir le vocabulaire propre au numérique, tel un lexique, mais est 100% générée par l’IA et 100% validée par des humains.

Retrouvez un nouvel épisode de Lex.IA chaque mois

Un processus de création formateur

Amateur de nouvelles technologies, Guillaume Frat se désigne volontaire pour concrétiser ce projet teinté de numérique aussi bien dans le fond que dans la forme. Objectif : créer un podcast audio entre 2 et 3 minutes, accompagné d’une vidéo animée par un avatar qui explique, en mouvements, le mot du jour. Pour parvenir à ce résultat, l’intelligence artificielle générative infuse chaque étape de la production d’un épisode de Lex.IA :

  • Choix du terme à définir ;
  • Génération du script en fonction du terme choisi ;
  • Génération de l’avatar et de l’audio (choix de son apparence et de sa voix) ;
  • Génération de l’image de fond utilisée dans la vidéo ;
  • Génération du post qui annonce la sortie du nouvel épisode sur les réseaux sociaux.

Parmi les outils utilisés, les grands modèles de langage, ou Large Language Models (LLM), sont essentiels. ChatGPT4 est spécialement mis à disposition des collaboratrices et collaborateurs de Docaposte sur une structure technique en propre afin de garantir la sécurité des données, dans le respect des principes de la charte Data & IA du groupe La Poste, dont Docaposte est la filiale numérique. Son usage permet non seulement de choisir une définition pertinente mais aussi de rédiger un script ou encore un post pour les réseaux sociaux en quelques minutes… et quelques prompts ! « Écrire un prompt n’est pas si simple et ce projet de podcast m’a permis de monter en compétences sur la façon d’interagir avec une IA générative pour obtenir un résultat optimisé », se réjouit Guillaume Frat, avant d’ajouter : « Mes compétences techniques se sont vites renforcées, au rythme des évolutions constantes des outils d’IA. » Il donne l’exemple du second outil qu’il utilise, HeyGen, pour la création d’un épisode de Lex.IA. HeyGen est un générateur de vidéos et de voix par IA avec des avatars animés dont les mouvements labiaux sont synchronisés avec le discours prononcé. « À chaque fois que je me connectais à HeyGen, l’interface avait été mise à jour et proposait de nouvelles fonctionnalités. Les dysfonctionnements ont rapidement été corrigés, comme celui de l’accent étrange qui se superposait automatiquement aux voix sélectionnées lorsque le texte était trop long ! »

L’humain derrière l’IA, pour un contenu de qualité

Si Lex.IA est 100% créé par l’IA générative, l’ensemble du “produit fini” est 100% validé par l’équipe du Lab Inno ainsi que par les experts de Docaposte référents sur les sujets définis. La validation du script puis du résultat final est en effet collaborative. « C’est parce que nous sommes responsables du contenu final qu’il est de qualité. Nous vérifions systématiquement que celui-ci est véridique, de bonne facture, et qu’il apporte une véritable valeur ajoutée tout en respectant l’ADN de Docaposte », tient à souligner Charlotte Grandjean, Cheffe de projet communication et membre du Lab Inno aux côtés de Guillaume Frat et Benjamin Kaminski. Ce dernier tient pour sa part à mettre en lumière les bénéfices de l’IA pour ses utilisateurs. À commencer par l’industrialisation du processus qui permet un gain de temps certain. « En comparaison à la production d’un épisode du podcast D.Clic qui demandait plus de 8h par mois en 2022, celle d’un épisode de Lex.IA nécessite d’y consacrer à peine plus de 2h par mois. » Pour Guillaume, l’autonomie et l’inspiration insufflées au fil des tests et des déclinaisons sont aussi intéressantes.

Et ensuite ? « Les collaborateurs pourraient devenir les prochains avatars », imagine Benjamin Kaminski. Les intelligences artificielles peuvent aujourd’hui cloner des visages au même titre qu'une voix. L'IA pourrait aussi servir les ambitions de Docaposte à l'international en traduisant par exemple les épisodes de Lex.IA dans d'autres langues ou en doublant ceux de Tendances Inno, un autre podcast de Docaposte, pour impliquer ses clients, prospects ou futurs talents aux quatre coins du monde. Et cela, sans avoir besoin que les collaborateurs animateurs ou interviewés ne soient bilingues !

*Le Lab Inno met l'IA au service des "collaborateurs augmentés"

Pour Docaposte, leader technologique français, travailler avec de l’IA pour parler du numérique s’est imposé comme une évidence. Docaposte s’est alors saisi du sujet et l’intègre aujourd’hui dans sa manière de communiquer. C'est dans la continuité de cette dynamique que le Lab Inno de la Direction Communication s'est formé. Sous l'impulsion de Benjamin Kaminski, le Lab Inno est en effet né d’une volonté d’étudier les bénéfices de l’IA générative en entreprise. Au-delà de la simple étude, il s’agit de voir dans quelles mesures l’utilisation de ces outils est compatible avec notre activité, en tenant compte des critères juridiques, éthiques et de sécurité. Pour cela, il a été convenu de constituer une équipe de testeurs au sein de la Direction Communication de Docaposte. Chacun des membres pourra apporter sa vision de l’IA générative, exposer ses besoins professionnels et se positionner sur l’utilisation d’outils déjà testés ou qu’il souhaiterait tester pour simplifier et fluidifier certaines actions réalisées.

La motivation première du Lab Inno est donc la sensibilisation et la montée en compétences des collaborateurs pour valoriser leur expérience métier et être plus créatifs, plus efficaces et plus productifs grâce à l’IA générative.

« Le Lab Inno a pour vocation de nous permettre d’être des acteurs de l’innovation, en devenant des collaborateurs “augmentés”. L’IA nous aide à travailler sur des outils qui sont très complexes techniquement, même sans avoir d’aptitudes techniques spécifiques. L’IA est clé pour exploiter pleinement le potentiel de notre connaissance métier, de notre expérience cognitive et de notre sens critique », conclut Benjamin Kaminski, Directeur adjoint de la Communication en charge du Digital, Social Media et Innovation de Docaposte et créateur du Lab Inno de Docaposte.

Dans l’actualité

Visiter #Leblog

Visiter #Leblog