Illustration

#LeBlog

Entrée en relation à distance : quels enjeux pour les banques ?

Entrée en relation à distance : quels enjeux pour les banques ?

Actualité

Le 08.04.2021

4 min

Pour ouvrir un compte bancaire, nous sommes de plus en plus nombreux à effectuer nos démarches à distance – sans avoir à nous déplacer en agence. Ces nouvelles pratiques représentent un défi important pour les banques, qui peuvent ainsi faciliter l’expérience client et gagner du temps. Mais en parallèle, des risques de fraude, et notamment celle liée à l’usurpation d’identité, sont bien présents. Pour en savoir plus sur le processus et les enjeux de l’entrée en relation à distance, nous avons échangé avec Aimé Cenac, Responsable Marché Banque chez Docaposte.

Pour commencer, pourriez-vous nous expliquer les risques de l’entrée en relation à distance pour une banque ?

« D’abord, la crise sanitaire a accentué ce que l’on voyait déjà depuis plusieurs années : les clients se déplacent de moins en moins dans les agences. Le problème est que cette dématérialisation entraîne une augmentation des fraudes. Ce n’est pas nouveau, mais le phénomène s’accentue… Et on relève ainsi plusieurs types de fraudes.

Elles peuvent porter sur les moyens de paiement, avec la fraude à l'identité, lorsqu’une personne se fait passer pour quelqu’un d’autre.

Il est aussi possible qu’une personne déclare une fausse identité pour créer un faux compte et ouvrir un crédit personnel, puis qu’elle disparaisse une fois l’argent obtenu. C’est une fraude classique au crédit à la consommation.

Enfin, on assiste, dans les entreprises, à des fraudes plus complexes et de plus en plus fréquentes, comme c’est le cas de la fraude au président : une personne se fait passer pour le directeur financier de l’entreprise, disant qu’elle a besoin qu’un virement soit fait sur un compte précis. »

Comment sécuriser une entrée en relation à distance ?

« C’est à la banque de jouer son rôle et de faire ce qui est nécessaire pour assurer l’identification et l’authentification des clients. Cela passe par : la vérification des listes de sanction, la qualification du risque de blanchiment, la consignation des pièces d’identification, des preuves de contrôle, ou encore la déclaration aux autorités compétentes en cas de soupçon.

Heureusement, il y a aujourd’hui de plus en plus d’outils pour les aider, et pour rendre le processus automatique. C’est notamment le rôle de L’Identité Numérique La Poste. »

Justement, quels sont les atouts de L’Identité Numérique La Poste pour les banques et leurs clients ?

« Avec L’Identité Numérique La Poste, les particuliers peuvent ouvrir un compte bancaire de paiement à distance sans avoir besoin d’apporter d’autres pièces ou d’autres éléments justificatifs. Si la banque a un contrat avec L’Identité Numérique La Poste, ils peuvent se connecter directement à la plateforme pour ouvrir un compte. C’est donc un moyen vraiment facile et rapide pour créer un compte à distance. L’expérience client est aussi améliorée par la suite, pour gérer les opérations.

Pour la banque, cette identification garantit des parcours digitaux sécurisés, avec des exigences réglementaires en matière de conformité et de lutte antifraude respectées.

Un autre point positif, avec cette identité digitale, c’est qu’elle permet d’optimiser les coûts. Grâce à elle, les banques ont beaucoup moins de dossiers à traiter, et moins de vérifications d’identité à faire : elles mettent 30 % de temps en moins pour constituer et traiter des dossiers.

Enfin, comme tout est facilité lors de cette entrée en relation, on observe un meilleur taux de transformation. L’Identité Numérique La Poste permet donc de gagner des clients ! »

L’Identité Numérique La Poste est aussi un avantage précieux pour accélérer le KYC.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette solution et ses atouts pour votre banque ?

Dans l’actualité

Actualités, événements, communiqués de Presse, Webinar, réseaux sociaux... retrouvez toutes les infos Docaposte.

Visiter #Leblog

Visiter #Leblog