recherche

Actualité

Actualités - Succès au rendez-vous pour la deuxième édition du Symposium de la e-santé « Les 3 Sphères »

E-santé

Succès au rendez-vous pour la deuxième édition du Symposium de la e-santé « Les 3 Sphères »

Co-organisée par Docaposte et La Poste, en partenariat avec le magazine Le Point, la deuxième édition du Symposium de la e-santé « Les 3 Sphères » s’est tenue du 18 au 25 novembre. Cette année, l’événement s’est déroulé en format full digital, contexte sanitaire oblige. La thématique  se voulait en lien avec l’actualité tout en ouvrant le débat sur un sujet fédérateur : « e-santé : les (r)évolutions de la Covid, un monde plus conscient…et libre ».
Rythmée en 4 sessions co-animées par des journalistes du Point et des experts e-santé de Docaposte
, cette nouvelle édition a confirmé l’intérêt porté à la e-santé, après le succès rencontré lors du premier Symposium. Rassemblant 21 experts, elle a été suivie, à distance, par près de 600 personnes.

A situation exceptionnelle, dispositif exceptionnel

A destination des professionnels de santé, des décideurs des secteurs privé et public et de toutes les parties investies et impliquées dans la e-santé, le Symposium « Les 3 Sphères » s’est interrogé cette année sur les conséquences de la crise sanitaire sur notre système de santé et sur les évolutions que cette dernière a fait naître ou accélérer. En fil rouge, l’événement a questionné le rôle du numérique dans la réconciliation des 3 sphères – la sphère médicale, la sphère médico-sociale et la sphère du patient – qui sont au cœur de la stratégie e-santé de Docaposte.

Organisé autour d’un principe d’émissions, chacune d’une durée d’une heure, l’événement a fait intervenir des professionnels reconnus du monde de la santé et/ou du numérique, médecins, chefs d’entreprise, sociologues, représentants de patients, ainsi que des institutionnels et des personnalités du monde politique.

Il s’est ouvert en direct, le mercredi 18 novembre, en présence de Nathalie Collin, Directrice Générale Adjointe en charge de la branche Numérique et de la Communication du Groupe La Poste, qui est revenue sur les avancées du numérique en 2020, « une année de bascule » selon elle, et sur l’adaptabilité dont a fait preuve le Groupe La Poste, tant dans la réorganisation de ses plateformes que dans les nouveaux services proposés par le Groupe dans les domaines de la santé et de la e-santé, en particulier.  L’occasion également de rappeler le rôle déterminant du Groupe et de sa filiale numérique Docaposte durant cette crise, en tant que Tiers de confiance numérique et premier hébergeur de données de santé en France, disposant de la certification HDS.

Un programme riche composé de 4 émissions

Le 18 novembre, la première émission était consacrée aux « nouveaux patients, de plus en plus libres » et à l’effet positif qu’a pu avoir la crise sur la diversité des possibilités offertes aux patients, devenus acteurs de leur propre santé. Une session riche en échanges en présence de Lucie Broto, CMO de la start-up Withings, de Marie Citrini, patiente enseignante à l’Université de Bobigny et représentante des usagers au Conseil de Surveillance de l’AP-HP, et du Dr Loic Etienne, médecin urgentiste qui a co-développé MEDVIR, un système d’intelligence artificielle destiné à l’aide à la décision pour les patients comme pour les médecins.

Le 19 novembre, Me Jeanne Bossi Malafosse, avocat associé spécialiste des données personnelles et sciences du vivant au cabinet Delsol Avocats, le Pr Fabrice Denis, oncologue, expert e-santé et co-fondateur de Maladiecoronavirus.fr et Olivier Nataf, président d’AstraZeneca France ont échangé sur les écueils possible de la e-santé autour du thème « La e-santé, pour le meilleur … en évitant le pire ». Il s’agissait en particulier de débattre sur l’usage des données de santé et l’importance de créer une zone de confiance pour en garantir le meilleur traitement possible tant pour la recherche que pour le patient, en garantissant le respect de sa vie privée.

Le 20 novembre, la 3e session, intitulée « Patients, réglementations, argent : une nécessaire évolution » abordait le financement des recherches et la manière d’accompagner le changement avec l’essor du numérique en santé. Elle s’est tenue en compagnie de Chahra Louafi, Directrice du Fonds « Patient autonome » à la Bpi et de Daniel Benamouzig, sociologue, directeur de recherche au CNRS, titulaire de la Chaire santé de sciences po et membre du conseil scientifique dans la gestion de l’épidémie de Covid-19.

Enfin, le Symposium s’est clôturé en direct le 25 novembre, avec une session qui a permis d’apporter des réponses aux questions posées par les participants lors des précédentes émissions. 3 experts ont répondu présents pour y répondre et donner une vision globale des (r)évolutions de la Covid et de leurs conséquences. Une session de clôture marquée également par des interventions, dont celle, par vidéo, de Valérie Pécresse, Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France, qui a témoigné des conséquences de la Covid sur la politique et le système de santé francilien. Le Pr Gérard Friedlander, Délégué Général de La Fondation Université de Paris, a, pour sa part, rappelé l’importance d’accompagner le changement par la formation aux nouvelles pratiques innovantes, comme les usages de l’IA dans la santé, par exemple. Dominique Pon, Directeur de la clinique Pasteur à Toulouse et responsable ministériel de la transformation numérique en santé,  est revenu sur l’enquête réalisée lors des Assises Citoyennes et qui ont révélé un chiffre marquant : 91% des Français se déclarent favorables à la e-santé.

Les (r)évolutions de la Covid : et après ?

Ce Symposium de la e-santé a donc proposé une approche participative et constructive, marquée par des interventions d’experts de premier plan. De l’explosion de nouvelles pratiques comme la téléconsultation ou le suivi à distance, à des cas d’usages concrets du numérique dans la médecine de ville ou en milieu hospitalier, en passant par l’importance du traitement de la data,  il a mis en lumière les avancées numériques en santé, leurs écueils comme leurs bénéfices et les enjeux qu’elles impliquent pour le monde post-Covid.

Parmi les enseignements soulignés : l’accroissement du numérique dans le système de santé implique de trouver le juste équilibre entre l’humain et la technologie, d’où l’importance du suivi psychologique du patient, une prise de conscience renforcée par la crise sanitaire. L’outil numérique est donc un complément et non un substitut du médecin, d’autant plus qu’il ne faut « pas oublier les oubliés du numérique », comme l’ont rappelé à plusieurs reprises les experts e-santé de Docaposte.

Autre enseignement à retenir : les termes « souveraineté » et « confiance numérique » sont devenus de véritables leitmotivs, comme l’a souligné l’ensemble des intervenants, quel que soit leur domaine  professionnel (politique, médical, sociologique, …). La crise de la Covid a révélé l’importance cruciale de ce sujet : stratégique pour le pays et indispensable pour l’adoption par les « citoyens patients ».

Le comité scientifique « Les 3 Sphères » accueille de nouveaux membres

Enfin, cette deuxième édition a été l’occasion d’annoncer l’arrivée de 5 nouveaux membres au sein du comité scientifique « Les 3 Sphères », dont la création avait été annoncée il y a un an, lors du premier Symposium. Cette instance de réflexion dédiée à la santé de demain nourrit l’ambition de prendre part aux évolutions numériques de santé et de faire avancer le médical et la science et se positionne comme partenaire de santé publique.  La rejoignent cette année :

  • Daniel Benamouzig, directeur de recherche au CNRS au Centre de Sociologie des Organisations, titulaire de la Chaire Santé de Sciences Po, membre du conseil scientifique (gestion de crise de la Covid19)
  • Dr Bernard Castells, radiologue, directeur Innovation et transformations du CH de Valenciennes
  • Henri Bergeron, directeur de recherche au CNRS au Centre de Sociologie des Organisations (CNRS et Sciences Po), spécialiste en politiques de santé
  • Lydie Canipel, secrétaire générale de la société française de télémédecine
  • Jean-Marie Dunand, Directeur de l’activité Santé chez Docaposte.

Par ailleurs, une émission strong>« Spéciale Les 3 Sphères », composée de 7 tables rondes, a réuni des membres du comité scientifique, afin de poursuivre les débats et de revenir sur les différentes thématiques soulevées lors du Symposium. Nous vous invitons à retrouver ces 7 rendez-vous inédits sur le blog du comité scientifique, de même que les replays des sessions des 18, 19, 20 et 25 novembre et de nombreux contenus exclusifs (articles de fonds, interviews, vidéos…)… en attendant l’édition 2021 !

 

DÉCOUVREZ LES 3 SPHÈRES EN IMAGE


Articles similaires

  • Actualités - Docaposte partenaire des « Grands Prix BFM Business de la Santé » : retour sur la cérémonie

    E-santé

    Docaposte partenaire des « Grands Prix BFM Business de la Santé » : retour sur la cérémonie

    Lundi 22 mars, BFM Business diffusait en direct la 1ère édition de son concours « Grands Prix BFM Business de la Santé » dont Docaposte...

  • Actualités - Le CNOP renouvelle sa confiance à Docaposte pour l'hébergement du dossier pharmaceutique

    E-santé

    Le CNOP renouvelle sa confiance à Docaposte pour l'hébergement du dossier pharmaceutique

    Le CNOP, l’Ordre National des Pharmaciens, renouvelle sa confiance à Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste, en lui accordant pour la deuxième fois l’hébergement...

  • Actualités - Arkhineo, solution d'archivage électronique de Docaposte, obtient la certification Hébergeur de Données de Santé à caractère personnel (HDS)

    E-santé

    Arkhineo, solution d'archivage électronique de Docaposte, obtient la certification Hébergeur de Données de Santé à caractère personnel (HDS)

    Ce « label HDS », délivré pour une durée de trois ans, fait suite à l’agrément délivré en 2018 par le ministère de la Santé à Arkhineo, et garantit aux parties prenantes le niveau élevé de protection...

Voir tous les articles